Nous étions branchés avec les 9 enfants de 9 à 12 ans. Ambiance non survoltée avec une saine tension. Aucune résistance de la part des jeunes qui ont suivi l’atelier avec intensité. La puissance de leur gestes habiles a fait effet de condensateur; aucun court circuit ne fut constaté. Le circuit court fut évoqué en réponse à la question : « que pourrions nous faire en cas de panne d’électricité ? ». Eh oui les enfants ne sont pas neutres, mais en phase avec leur avenir, ils pèsent le plus ou le moins. Leur bobines rayonnantes ne réclamaient qu’un deuxième atelier pour tricoter avec plus de fil et ainsi d’en découdre avec les étincelles. Il me reste à méditer tout cela afin de recharger mes batteries pour assurer l’atelier de la semaine prochaine avec un groupe hétérogène et non électrogène. Puis il me faudra phosphorer pour alimenter un futur atelier largement plus branché en espérant que le rayonnement solaire parvienne jusqu’à la cellule idoine, car si celle-ci avait été branchée ce jour, son effet en aurait assombri le cours.
Merci aux enfants pour leur jovialité.
Cordialement, Jean-Paul