Quand on visite un musée ou une brocante on admire des objets anciens qui nous semblent vivant. Ce n’est pas uniquement leur beauté, ni leur forme qui nous attire, mais une dimension supérieure inexprimable qui nous interpelle. Personne ne peut imaginer leur disparition, ils sont éternels. Ils ont été façonnés par des artisans qui y ont insuflé le meilleur d’eux même, puis ont été utilisés avec soin par leurs propriétaires respectifs. Cette dimension supérieure intemporelle n’est-elle pas l’Ame de l’objet qui entre en résonance avec l’Ame des individus ?

Ce n’est pas le cas avec les objets actuels, qui ne possèdent pas cette « aura » ni cette « magie » on peut s’en débarrasser sans état d’Ame.