Aide à une association parisienne durant 3 journées avril, mai et juin  pour végétaliser 4 pieds d’arbre sur 6 rue Bazeilles dans le 5è arrondissement de Paris. Les 2 derniers sont prévus les samedi 9 et 30 septembre.

La main verte alliée à une pédagogie pratique à l’attention des jeunes et moins jeunes dans la rue, une bonne préparation, une bonne union, une recherche de l’esthétique,une ambiance, … voila quelques ingrédients de 3 journée réussies.

Sur chacune des 3 journées 30 à 50 personnes, passants ou riverains se sont succédés pour apporter leur contribution sur une durée allant d’une demi heure à la journée complète.

Creuser la terre,  couper et poser les ardoises, ou les tuiles ou les lattes de palettes, démonter les palettes,  chantourner les lattes  (découper un motif en bout), ajouter un m3 de terre par pied d’arbre, ajouter 5cm de compost et 5 cm de BRF (Bois Raméal Fragmenté) planter les végétaux, aroser, ranger et nettoyer, expliquer à tous les principes du jardinage au naturel ( permaculture, agro-écologie), restaurer les corps affamés, faire de la relation publique, décorer, telles sont les activités qui se sont succédées avec pour objectif en fin de journée d’avoir terminé un ou 2 pieds d’arbre.

Anecdote : 2 jeunes d’une association qui vient en aide aux bénévoles sont venus nous aider.
Pensant qu’ils étaient aguerris, je leur ai demandé s’ils voulaient bien animer un atelier pour construire un panneau en ardoise inséré dans du bois. Je leur ai demandé s’il savaient manier une perceuse : ” non, on veut bien apprendre”!

Végétaliser n’est pas uniquement planter des végétaux; il faut au préalable préparer l’espace, joli de préférence, dans notre cas à base d’ardoises récupérées, ou de tuiles ou de planches de palettes qu’il faut placer sur le pourtour d’une part et d’autre part autour du collet de l’arbre ( frontière entre le tronc et le sol) afin de le préserver.

Puis il faut ameublir le sol existant sans blesser les racines de l’arbre, puis ajouter de la terre végétale (un bon m3 par arbre)  et puis appliquer le secret de l’agro-écologie c’est à dire ajouter une couche de compost qui servira d’engrais et qui va emmagasiner l’eau et surtout qui va permettre le retour de la biodiversité et de la vie dans le sol avec une bonne centaines d’insectes et vers en tout genre, puis recouvrir ce compost de paillage sous forme de BRF qui va aussi absorber l’humidité et surtout se décomposer par voie aérobie à l’aide de champignons et deviendra le futur compost  au bout d’un an. Les 2 couches de compost et de BRF font une barrière aux adventices (nommées a tort ”mauvaises herbes”).