L’ambiance conviviale y est empreinte d’empathie, de bonté, de joie …
Les réparateurs, couturières, organisateurs, hôtesses et hôtes d’accueil sont bénévoles et se font un plaisir d’aider. C’est une manière pour eux de restituer le don qu’ils ont reçu.
Le public vient aussi avec le sourire et les « coup de gueule » ne font pas partie de l’activité. C’est  une école d’humilité et ceux qui repartent avec un objet définitivement « éteind » acceptent le verdict. Un taux de remise en service souvent supérieur à 50% aide au succès de ces manifestations.

La générosité est au cœur du dispositif.

Le public qui repart avec un objet « sauvé » est souvent agréablement surpris et glisse une pièce ou un billet dans la cagnotte qui va servir  à mieux équiper les réparateurs, couturières, etc.
D’autres viennent avec un gateau, des biscuits fait maison ou un bouquet de fleurs pour décorer.